Chronique N°3 : La Faucheuse, Thunderhead

36442712_2027002200962335_286975043110436864_n

 

Titre : La Faucheuse, Thunderhead
Auteur : Neal Shusterman
Genre : dystopie
Date de sortie : 2018
Editeur : R-Jeunes adultes
Prix : 19,50€
Nombre de pages : 576
Note : ⭐⭐⭐⭐,5 / 5

 

 

 

Attention, cet article continent des spoilers sur le tome 1 de La Faucheuse !

Résumé :
« Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d’erreur. »
Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… Et il n’aime pas ce qu’il voit.

Mon avis :
Que dire si ce n’est que La Faucheuse est devenue en seulement quelques jours une de mes sagas préférées ? Je viens de finir le deuxième tome, et un seul mot est suspendu à mes lèvres : wow.

En finissant le tome un de La Faucheuse, j’avais tellement été absorbée par cet univers futuriste que j’avais peur d’être déçue par Thunderhead, le tome deux. En effet, après avoir découvert cette nouvelle société, ses fonctionnements et les multiples personnages, je me demandais ce que je pourrai bien découvrir dans le tome suivant. Saurait-il me faire vibrer et me surprendre comme son prédécesseur ? J’étais loin de m’imaginer à quel point.

Dans ce roman, nous retrouvons les personnages du tome précédant, ceux chers à nos cœurs,  mais également des nouveaux, comme Greyson Tolliver. La fin du premier tome laissait sous-entendre la suite :  Citra devenue une jeune Faucheuse, et Rowan évaporé dans la nature, devenant à lui seul Maître Lucifer. En effet, ce dernier s’est donné comme mission de débarrasser la Communauté des Faucheurs injustes, ceux appartenant au Nouvel Ordre, qui prennent plaisir à tuer et qui veulent changer certains commandements, comme le quotas de personnes à glaner par an par exemple. C’est le conflit entre les deux parties, l’Ancien Ordre et le Nouvel Ordre qui est omniprésent tout au long du roman. 

Dans le tome précédant, j’avais particulièrement apprécié la présence d’extraits des journaux de certains Faucheurs. Ils nous permettaient d’entrer dans leur intimité et de ne plus les voir comme des êtres ôtant la vie sans aucun remord mais, au contraire, comme des humains à qui on a confié une énorme tâche, trop lourde pour leurs épaules. Ces extraits permettaient aux lecteurs de se rapprocher des Faucheurs, de comprendre leurs états d’esprits et leurs pensées, et de se rendre compte que non, ils n’étaient pas insensibles, et qu’ils ne dormaient pas bien la nuit. Dans ce tome deux, il n’y a plus la présence de ces extraits, mais la présence des pensées du Thunderhead lui-même, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde entier. Et j’ai trouvé cela encore plus intéressant. En effet, grâce à ces extraits, nous comprenons mieux ce monde nouveau : nous apprenons comment a été mis en place le Thunderhead, la manière dont il fonctionne, comment il surveille et gère le monde entier, et surtout comment il a su trouver une solution à chaque problème que nous vivons, nous lecteurs, au quotidien dans notre vie. Et c’est pour cela que ce roman est si poignant, à mon sens : tout ce qui se trouve dans ce roman est plausible. Le Thunderhead a réglé chaque problème de notre vie. Malheureusement, rien ne peut être parfait, car les humains restent des humains, avec leurs défauts et leurs vices.. Il s’est avéré que je me suis attachée à cette intelligence artificielle, qui regarde tout ce qu’il a construit se désagréger peu à peu sans pouvoir intervenir.

« J’ai effectué un nombre incalculable de simulations quant à la survie de l’humanité. Sans moi, elle aurait eu 96,8% de chances de s’éteindre d’elle-même et 78,3% de chances de rendre la planète inhabitable pour toute forme de vie terrestre. L’humanité l’a échappé belle en se choisissant comme gouvernant et protecteur une intelligence artificielle bienveillante. »

36516923_2027005227628699_2592582550677356544_n

Je reprochais quelque peu au tome un de ne pas entrer assez profondément dans la psychologie des personnages et de tarder dans les moments d’action. Et bien je dois dire que j’ai été agréablement surprise, puisque chaque personnage, même les secondaires, ont été plus que développés, de sorte à ce que je compatisse à certains, à ce que je m’identifie à d’autres, et à ce que je m’attache à beaucoup d’entre eux. Nous retrouvons Citra qui doit abandonner sa vie d’avant mais aussi celle qu’elle était, puisqu’elle est désormais Dame Anastasia, et nous faisons face aux difficultés qu’elle rencontre à s’assumer pleinement Faucheuse. Rowan, quant à lui, est confronté, comme dans le tome précédent, à beaucoup d’obstacles très douloureux, et son obsession pour faire disparaître de la Communauté tous les Faucheurs corrompus n’arrange pas les choses. Grâce à cet approfondissement, j’ai même pris certains « méchants » en pitié.
Contrairement au manque d’action dans le premier tome, Thunderhead en est regorgé. Pas un seul instant nous pouvons nous ennuyer, puisque dès le début, l’intrigue s’installe très rapidement et nous lance dans une spirale infernale : Dame Anastasia et Dame Curie sont en danger et le Nouvel Ordre et l’Ancien s’affrontent plus que jamais. S’ensuit tout un tas d’enquêtes, de rebondissements, que nous ne pouvons en aucun cas prévoir. Plusieurs fois, je me suis retrouvée sans voix devant ce que je lisais. Et ne parlons pas des derniers chapitres.. Ils m’ont quant à eux bouleversée, une succession d’événements que je n’avais en aucun cas vu venir m’a sauté au visage et m’a fait verser quelques larmes. L’auteur sait faire monter la pression et le suspense pour un final explosif. Vraiment explosif.

Et, alors que j’étais soulagée de ne pas voir de relation trop romantique et niaise entre Rowan et Citra dans le premier tome, ici, je ne demandais que cela.
Je me demande comment je vais tenir jusque 2019 pour le troisième et dernier tome.. Je me suis tellement attachée à Citra et Rowan, j’ai bien peur de ce qui pourrait leur arriver.

Je vous conseille cette saga à 100%. C’est un univers très complet, avec ses personnages plus complexes les uns que les autres et des rebondissements imprévisibles. L’intrigue est très bien construite et tout est mis en place pour nous bouleverser et nous faire réfléchir sur notre place dans le monde. Je suis ressortie de ma lecture toute secouée.

 

« Elle l’enveloppa de ses bras et il la serra contre lui. Dans son étreinte, elle n’était plus Dame Anastasia, elle était redevenue Citra Terranova. »

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s