Chronique N°5 : Miss Peregrine et les Enfants Particuliers

37338396_2043948305934391_453915963729903616_n

 

Titre : Miss Peregrine et les Enfants Particuliers
Auteur : Ransom Riggs
Date de sortie : 2011
Editeur : Bayard Jeunesse
Prix : 7,90€
Nombre de pages : 444
Note : ⭐⭐⭐⭐ / 5

 

 

 

Résumé :
Depuis qu’il est enfant, Jacob écoute les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier lui a souvent parlé de l’orphelinat de Miss Peregrine, peuplé d’enfants « particuliers », doués de capacités surnaturelles. Un soir, Jacob, qui a maintenant seize ans, trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, il part en quête de vérité et découvre le pensionnat en ruines : les enfants particuliers ont bel et bien existé. Mais sont-ils toujours en vie ?

Mon avis :
Ce roman est une excellente illustration de la raison pour laquelle je préfère la littérature de jeunesse aux romans plus tournés vers les adultes. Les romans dits appartenant à cette littérature possèdent cette magie que les autres n’ont pas. 

Ici, nous suivons Jacob, un jeune adolescent ordinaire, qui a grandi entouré des histoires extraordinaires contées par son grand-père. Celui-ci ne cessait de lui parler d’une île merveilleuse où régnait la paix, d’un foyer peuplé d’enfants aux pouvoirs plus invraisemblables les uns que les autres, et de monstres qui sont venus les attaquer du jour au lendemain. Jacob a toujours cru que ces histoires n’étaient que des contes de fées, inventés par son grand-père pour oublier les horreurs de la guerre. Qui aurait cru cela possible, une fillette qui lévite sans cesse, un garçon invisible, et une femme se transformant en faucon ? Mais, à la mort de son grand-père, tué par un monstre que le jeune homme a vu de ses propres yeux, tout ce qu’il a cru être des mensonges jusqu’ici devient de plus en plus réel.  Il va alors partir pour l’île dont lui parlait son grand-père, accompagné de son père, afin de percer à jour la vérité sur la vie de son ancêtre. Il va finir par découvrir la boucle, là où le jour du 3 septembre 1940 se répète sans cesse, et où les enfants particuliers se cachent pour toujours..

« Je venais juste de me résigner à vivre une vie ordinaire, quand des événements extraordinaires se sont produits. »

37305684_2044091082586780_9115885553944887296_n

L’écriture de l’auteur est fluide, simple, ce qui plonge complètement le lecteur dans les aventures que vit Jacob : le lecteur, lui aussi, part à la recherche de l’orphelinat décrit par le grand-père du jeune homme, ainsi qu’à la recherche de traces de l’existence des enfants aux pouvoirs fantastiques. La présence de photographies en noir et blanc mettant en scène justement ces enfants faisant démonstration de leurs pouvoirs, leurs portraits, ou bien encore les photographies du grand-père de Jacob et de certaines lettres au moment même où le personnage principal les tient entre ses mains renforce l’idée que tout soit réel et que le lecteur ait en sa possession, lui aussi, ces photographies. Je trouve que ceci est un énorme point positif pour le roman, ces images plongent le lecteur dans l’ambiance même de l’histoire, par son aspect sombre et mystérieux, et parfois même glauque.

« – Ils auront beau vous aimer, a-t-elle murmuré, ils ne vous comprendront jamais. »

J’ai trouvé cette histoire très touchante, ainsi que celle des enfants particuliers. Pour la simple raison qu’ils soient nés avec des facultés que les autres n’ont pas, ils ont été rejetés par leur famille, par le reste du monde, stigmatisés et maltraités. J’ai trouvé également touchant le fait qu’ils restent des enfants pour toujours, enfermés dans un monde à eux, pendant la seconde guerre mondiale, et qu’ils ne connaissent rien du monde moderne, de ce qu’il s’y passe et des nouvelles avancées technologiques et scientifiques. Un peu comme les enfants perdus dans Peter Pan, ils sont condamnés à rester des enfants pour toujours, pris au piège dans une époque qui est désormais révolue.

Je pense que cet orphelinat reflète quelque peu le souhait de chaque enfant à un moment de sa vie : qui n’a jamais rêvé de vivre dans une immense maison, en compagnie d’une dizaine d’enfants, possédant des pouvoirs magiques, ne grandissant jamais et restant ici pour toujours, avec pour seule préoccupation s’amuser ? 

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde en lisant ce roman, puisque lorsque nous ne découvrons pas l’univers des enfants particuliers, le fonctionnement de la boucle et les pouvoirs de chaque enfant, nous sommes plongés dans une action et une intrigue plus que prenantes : les enfants particuliers sont en danger. J’aime particulièrement ce genre de roman, où tous nos repères nous sont retirés et où nous découvrons un autre univers, complètement différent du nôtre, voire parallèle au nôtre, comme ce fut le cas ici. Et qui sait, peut-être que des enfants particuliers se cachent parmi nous ?

J’ai adoré l’univers que l’auteur a su mettre en place, mais aussi l’ambiance assez mystérieuse et lugubre. L’originalité de la boucle est ce qui démarque ce roman des autres : dans notre monde, l’orphelinat n’est plus, les enfants non plus, mais en traversant un passage, il est toujours là, tapi dans une époque parallèle, où le même jour ne cesse de se répéter.

J’ai trouvé les personnages attachants et complexes, et j’ai eu un coup de cœur pour Emma, qui n’a rien du stéréotype de la jeune fille naïve et douce : c’est un personnage qui possède un fort caractère, qui n’a peur de rien et qui est prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime. Elle me rappelle même Hermione Granger de la saga Harry Potter ! 

Je recommande ce roman à tous ceux qui ont un penchant pour le fantastique, les voyages dans le temps et les mondes parallèles. J’ai dévoré ce roman et j’ai hâte de lire les deux autres tomes ! Pour ceux qui sont intéressés, il existe un film issu du premier tome ; assez connu d’ailleurs ; mais je ne l’ai pas encore vu, je pense le regarder après avoir lu les trois tomes. Des extraits que j’ai vus, il y a de nombreux changements notamment au niveau des personnages et je sens que ce film va me décevoir ! De toute façon, il est rare que les adaptations cinématographiques soient à la hauteur des livres..

Et vous, avez-vous lu ce roman ? 

 

« Le sommeil, la mort ne sont pas ;
Qui semble mourir vit encore.
Seuil où tu fis tes premiers pas,
Heureux amis de ton aurore ;
Jeune fille, enfant et vieillard,
Récompense d’efforts sans trêve,
Tout s’évanouit au regard,
Tout se métamorphose en rêve
Et rien ne reste dans la main. »

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Chronique N°5 : Miss Peregrine et les Enfants Particuliers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s